Que risquent les entreprises ?

La créativité est l’arme secrète des cybercriminels.

1. Perdre de l’argent

Les cybercriminels réclament souvent une rançon contre la restitution des données.

Précision : Kaspersky déconseille aux entreprises infectées de payer les rançons. Premièrement, il n’est nullement garanti que les cybercriminels respectent leur parole et déchiffrent vos données. Deuxièmement, plus ils gagnent d’argent, plus ils sont susceptibles de recommencer.
Enfin, les agences de sécurité et les organes de répression travaillent avec acharnement pour trouver et publier des clés de déchiffrement valides , il est donc intéressant de rechercher d’éventuelles solutions sur Internet avant de débourser le moindre centime.

De plus, le coût réel d’une attaque doit prendre en compte également les dommages collatéraux dûs à la perturbation temporaire de l’activité de l’entreprise ou à la perte définitive de leurs données :

  • Impact sur les ventes
  • Diminution de la productivité
  • Coûts liés à la récupération du système (recrutement de personnel expérimenté ou d’experts externes…)

De plus, le coût réel d’une attaque doit prendre en compte également les dommages collatéraux
dûs à la perturbation temporaire de l’activité de l’entreprise ou à la perte définitive de leurs
données :

2. La perte permanente de données peut avoir des conséquences encore plus graves :

  • Nuire de façon permanente à la position concurrentielle de l’entreprise
  • Nuire à la réputation de l’entreprise
  • Réduire le carnet de commandes à long terme
  • Empêcher l’accès permanent à la propriété intellectuelle et aux données de conception et même mettre en péril l’ensemble de l’entreprise

Imaginez perdre l’accès à tous vos registres de ventes, aux dossiers des clients, aux données comptables, aux informations produits et aux données de conception. Comment votre entreprise pourrait-elle faire face à cette situation ? Et, si elle y fait face, quel montant de chiffre d’affaires perdriez-vous pendant que votre équipe tente de tout remettre sur la bonne voie ? Il est clair que chaque entreprise doit faire tout son possible pour éviter de devenir une autre victime d’une attaque de cryptovirus.

3. Méfiez-vous des faux remèdes

Si votre entreprise est attaquée, méfiez-vous des « faux remèdes » qui peuvent être diffusés sur Internet, car ils pourraient s’ajouter à vos problèmes : 

  • Souvent, ils ne fonctionnent pas, mais prennent juste plus d’argent à la victime
  • Certains peuvent même télécharger d’autres programmes malveillants sur le réseau de la victime
Aller au haut